L'aspie, la rousse et le frigo | Apo

 :: Les Etats Unis :: New York :: Queens :: Logements :: Appartement de Tyler Oddtown Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 18 Juin - 18:22


L'aspie, la rousse et le frigo
Ou comment apprendre ce que pense son frigidaire à l'aide d'un fille a moitié dépressive

Tap tap tap, dans tes écouteurs résonnent les notes de Nine In The Afternoon tandis qu'à moitié affalé sur ton canapé tu tapote ton clavier en naviguant là où tout esprit sensé n'irai pas. Pourtant, tu te demandes bien pourquoi si peu de personnes se rendent sur la partie immergée de cet iceberg qu'est Internet. On y trouve de tout. Bon, peut être un peu trop de tout. Tes premières expériences sur ces terres dangereuses ont été plutôt houleuses et tu as failli y laisser ta santé et peut être même ta vie, qui sait si ils t'avaient trouvé ?

Tu frisonne rien qu'à y penser. Et dire qu'Apolline peut aller sur Internet dans sa tête. DANS SA TÊTE, bordel ! Tu aimerai tellement pouvoir faire ça, cette fille est franchement cool et tu es heureux d'être ami avec elle. Avoir des problèmes avec elle aurait été plus compliqué, elle aurait pu faire exploser tout ton précieux matériel si ça de trouve. Tu lâche un grognement en sentant le chat se frotter à tes jambes. « Mais va t'en, Spencer ! » Aucune autorité dans ta voix, zéro. Même le chat le sait et il en profite pour faire ses griffes sur ton jean avant de partir en ronronnant. Vraiment, cet animal te prend de haut. Pour quoi as tu pris ce chat avec toi déjà ? Ah, oui, Leo. Cet idiot n'aurait pas pu le donner à un organisme spécialisé ? Noooooon. Refilons la bestiole à Tyler. Il aura besoin de compagnie là où il va !

Tu te cognes le pied en te levant avant de te laisser retomber sur le canapé comme si ton corps n'était pas composé d'os. Tu entends du bruit à ta porte et tu grogne. Si c'est Apolline, elle rentrera sans toquer parce qu'elle a les clefs comme toi tu as les clefs de son appartement. Alors, la porte s'ouvre et tu vois une tornade rousse entrer à grands pas en claquant la porte derrière elle. Tu avais raison alors. C'était elle, et elle s'affala comme toi dans le canapé en croisant les bras, une mine énervée et triste à la fois sur le visage. Du moins, tu le pensais. Tu n'avais jamais été très doué pour reconnaître les émotions, vive Asperger !

Tu allais lui demander ce qui n'allait pas mais elle se releva et se dirigea vers la cuisine ouverte avant de s'arrêter devant le frigo. Tu l'entendis parler et, intrigué, tu te redressa et lança pour lui faire remarquer ta présence. « Qu'est ce qu'il a encore celui la ? Tu peux traduire les paroles de monsieur frigidaire ? Que je fasse partie de la discussion aussi. »

C'était étrange, ouais. Demander à parler à un frigo. Et puis, qu'est ce qu'il avait à dire celui la ? C'était un frigo, un frigo.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Dim 19 Juin - 11:37

Tyler & Apolline

« Tu vois, je t’avais dit de fait plus attention ! » Pfff... Mais ferme la… « A faire tout et n’importe quoi et à fréquenter qui tu veux, ton secret à commencer à éclater au grand jour ! Au moins avec lui ! » Mais ferme la ! « Maintenant regarde toi au fond de ton lit a te morfondre et faire des câlins à une peluche ! » Ce qu’il pouvait m’agacer… Je lançais la peluche sur Matthew. « Hey ! Ce n’est pas ma faute si tu fais toujours n’importe quoi et que tu t’es fait choppée ! En même temps à fréquenter un super soldat formater anciennement d’Hydra puis du SHIELD et maintenant des Avengers, il ne fallait pas s’attendre à autre chose puisque la moitié de ta famille bosse au SHIELD ! » C’est bon, j’en avais assez entendu. J’étais furax maintenant. Merci Matthew ! Je quittais mon lit pour la première fois de la journée et je m’engouffrais dans mon dressing pour me changer. Hop, un jean, un t-shirt. Parfais.

J’abandonnais toutes mes affaires en prenant uniquement mon trousseau de clé et je partie en claquant la porte. Ils n’avais cas tous allez au diable ! J’avais besoin de compagnie humaine. Tout chez moi m’agaçait. A commencer par Matthew l’arrogant… J’aurais sérieusement dût me casser une jambe au lieu de le créer… Je me serais économiser beaucoup de temps… Toujours furax, je traversais l’immeuble avant de m’arrêter devant une porte. Ça faisait un moment déjà que j’avais arrêtée de frapper avant d’entrer dans cet appartement. Et pour cause, j’en possédais la clé. Rapidement je fis tournée celle-ci et j’entrais en trombe dans l’appartement. Si Matthew ne m’avait pas autant énervé, je n’aurais probablement pas claqué la porte derrière moi. Mais demander à Matthew d’être gentil, c’était comme demander à un alcoolique de ne pas descendre la bouteille de vin placer devant lui…

Sans même lui demander son avis ou sa permission, je m’enfonçais à ses côtés en prenant un des cousins pour le serrer contre moi. Au moins ici c’était calme… Pour le moment…  Après avoir fixer le vide quelques seconde je relâchait le cousin en l’abandonnant sur le canapé pour aller dans la cuisine. « Apolline ! Enfin quelqu’un d’agréable ! » Je fixais le frigo. Mark était l’un des appareils électroniques les plus sympas que je connaissais. Le simple fait "d’entendre le son de sa voix" me calmait et j’affichais un petit sourire. « Tu ne devrais pas être si dur avec lui. Dans le fond il est gentil. » J’ouvris le frigo et après avoir regarder le contenue quelques secondes, je pris une bière. « C’est pas un peu tôt pour ça ? Peut être qu’il est sympa mais ça ne l’empêche pas de toujours claquer ma porte ! Ça fait mal a force ! » Je souris et je fermais la porte avec délicatesse et je laissais délicatement ma main glisser pour laisser mon bras retomber le long de mon corps. Je ne fus pas vraiment surprise lorsque Tyler manifesta sa présence en demandant ce que voulait "monsieur le frigo".

Il paraît que tu claques souvent sa porte… Et qu’il est trop tôt pour une bière… Mais comme on dit, quelque part dans le monde, il est toujours l’heure pour une bière.

J’affichais un sourire triste en lui montrant ce que j’avais pris. J’ouvris ensuite la bouteille avant de lancer la capsule à la poubelle et de revenir m’installer sur le canapé.

©Tagada


Come and take me away
+ ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Dim 19 Juin - 13:37


L'aspie, la rousse et le frigo
Ou comment apprendre ce que pense son frigidaire à l'aide d'un fille a moitié dépressive

Alors comme ça le frigo se plaignait que tu claques trop sa porte ? Tu grogna un peu en te redressant un peu mieux et en retirant tes écouteurs avant de la regarder s'asseoir à tes côtés. Le frigidaire avait raison d'un côté, il était trop tôt pour une bière. Du moins pour elle et surtout dans cet état. Alors, tu te pencha et lui retira la bière des mains alors qu'elle allait en prendre une gorgée. Tu te leva et, tenant la bouteille par le col, en pris une gorgée. « Frigo à raison sur ce point là, c'est pas le moment de boire une bière, du moins dans ton état. » Tu haussa le sourcil gauche en la regardant avant d'aller dans la cuisine lui chercher autre chose à boire.

Tu fixa le frigidaire quelques secondes avant d'ouvrir la porte et de farfouiller dans tes bacs à boissons. Tu en ressorti un Capri Sun et un paquet de myrtilles que tu adorais grignoter bien froides sans rien d'autre. Leo t'avait même surnommé le tueur de myrtilles vu ton attrait pour ces petites boules noires que tu avalait comme quelqu'un de normal avalerait un bon paquet de chips.
Étant donné que tu avais les mains occupées, tu ferma le frigo avec ton pied, faisant par la même occasion claquer un peu trop fort la porte. Tu murmura un "désolé" afin qu'il ne se venge pas en faisant congeler tes précieuses myrtilles la prochaine fois puis tu retourna au salon en lançant le Capri Sun à Apolline. « Évite de te soûler quand tu déprimes, c'est pas très bon pour toi, ni pour moi d'ailleurs. »

Tu la fixa quelques secondes avant de soupirer. « C'est encore ton miroir qui te fou la misère ? À propos de ton "petit copain" ? » Tu n'avais jamais été très doué pour aborder les sujets de conversation sentimentaux, peut être que tu étais trop honnête ? Bon après, ça, tu n'y pouvais rien... Tu espérais juste que tu pourrais offrir quelque réconfort que ce soit à Apolline parce que tu n'aimais vraiment pas la voir triste, ça te fendait le coeur.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Dim 19 Juin - 14:25

Tyler & Apolline

J’avais l’impression de m’être tellement enfoncée dans le canapé que je faisais maintenant plus qu’un avec celui-ci. Dans un sens c’était assez réconfortant mais ça ne me faisait pas oublier tout ce que j’étais en train de perdre. Mais je n’eus pas vraiment le temps de ressasser tout ça que Tyler vint me piquer ma bière, je le regardais bouchée avec des yeux ronds. J’aurais dus râler et récupérer ma bière mais j’étais trop stupéfaite pour faire quoi que ce soit. Je le regardais donc sans rien dire, le souffle presque couper, boire la première gorgée de bière. Je croisais les bras et je fis valser mes chaussures pour replier mes jambes sous moi. Au passage je récupérais de nouveau le coussin pour le serrer sur mon ventre et ma poitrine.

Je pouvais l’entendre ouvrir le frigo et fouiller dans celui-ci. Mais au point où j’en étais, je me fichais éperdument de tout. Tyler ne le savait probablement pas mais m’empêcher de boire la bière n’aidait pas mon moral qui retournait directement dans les chaussettes que je n’avais pas… « Aïe ! Tu vois ! A chaque fois c’est pareil ! Si ça continue, je vais me mettre en grève ! » En temps normal, j’aurais sûrement fait l’avocat du diable pour l’un ou l’autre. Mais je n’avais pas vraiment la tête à ça et je préférais me taire. Le Capri Sun rebondit sur le cousin et atterrie sur mes cuisses, je le regardais puis levait la tête pour poser mes yeux noisette sur mon ami. Il avait de la chance que nous soyons amis parce que sinon il se serait probablement manger le jus de fruit en pleine poire.

Je ne suis jamais bourrée, au mieux, je suis pompette… Si je ne risquais pas sept ans de malheur, je balancerais bien Matthew par la fenêtre… Quoi qu’au point ou j’en suis ça ne peut pas être pire… Et ce n’est pas parce que je l’ai embrasser plusieurs que c’est mon petit copain ! Et ça ne fait pas non plus de moi une fille facile.

En y songeant… Je ne savais pas pourquoi ça me déprimait autant qu’il découvre que je sois une mutante. Peut être parce que ça impliquait le fait de connaître mes origines. Connaître ma famille. Expliquer pourquoi j’avais agis ainsi et pourquoi une petite humaine était devenue une mutante. J’avais envie de hurler mais aucun son ne sortit. Mes lèvres restaient fermer. Je fini par tourner a tête vers Tyler et sans rien dire, je me penchais rapidement vers lui pour lui piquer ses myrtilles. Si je ne pouvais pas boire. Autant manger !

©Tagada


Come and take me away
+ ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Dim 19 Juin - 14:52


L'aspie, la rousse et le frigo
Ou comment apprendre ce que pense son frigidaire à l'aide d'un fille a moitié dépressive

Jamais bourrée, jamais bourrée ... Ça c'est elle qui le disait ! Et puis tu ne croyais pas au malheur des miroirs et tu pouvais te faire une joie de casser ce miroir pour elle si elle te le demandait. Pour ce qui était de son copain, ça te fit sourire légèrement. Le nombre de fois où elle avait parlé de lui était indénombrable. Elle l'aimait son petit Avenger, ex-mechant d'Hydra, ex-meilleur pote de Captain 'Murica. Les rares fois où tu te rendais sur tumblr c'était pour énerver la demoiselle en lui montrant les shippers qui aimait bien faire ça avec les deux héros. Tu réfléchissais à ce que tu allais dire quand elle se servit dans tes myrtilles.
Bien sur que tu allais protester ! Personne ne touchait à tes myrtilles mais... Mais c'était Apolline. Ça n'aurait servit à rien.

Alors tu grogna seulement en reprenant une gorgée de ta bière avant de répondre finalement à la tirade de la demoiselle. « Embrassé plusieurs fois, embrassé... Tu en parle tout le temps. C'est ton petit copain, avoue le, ça te fera pas de mal. » Alors que tu parlais, le frigo se mit à faire du bruit et tu soupira. Il faisait souvent ça, faut dire qu'il avait plutôt l'air usé et qu'un nouveau frigo ne te ferait pas de mal. Certaines de tes myrtilles était même parfois congelées et il n'y avait pas assez de place dans le congélateur du dessus pour que tu puisse mettre tout ce que tu y souhaitais.

Tu repris après que le frigo se soit calmé et tu fixa Apolline. « Tu m'as toujours pas dit ce qui se passe tu sais ? Pas que j'm'inquiète mais bon... » Si, tu t'inquietais, et la voir comme ça te faisais te sentir mal aussi. Franchement, est ce qu'elle allait te répondre un jour ?
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Dim 19 Juin - 19:13

Tyler & Apolline

Je tirais la langue après l’avoir entendu grogner puisque je venais de lui piquer ses précieuses myrtilles. Après tout il n’avait cas pas me piquer ma bière et je lui aurait laisser ses myrtilles ! Mais il en avait décidé autrement et j’en gobais plusieurs en même temps en le regardant droit dans les yeux. Et il me le rendit tellement bien en pointant du doigt que je ne faisais que parler de lui. Heureusement que j’avais déjà avalée ma myrtille avant de l’écouter parler, je me serais surement étouffée. Je n’avais pourtant jamais eut l’impression de parler autant de Bucky… « Tu vas voir ce que je vais en faire de tes myrtilles ! » Je me retournais un peu surprise pour jeter un coup d’œil à Mark tout en continuant de manger les myrtilles que j’avais dans les mains, bien heureuse de ne pas avoir a manger les suivantes. Puis Tyler me demanda ce qui se passait et je m’enfonçais de nouveau dans le canapé en serrant le coin contre moi.

Je n’ai pas tout les détails, mais… Il a croisé Beth. Elle a balancé tout ce qu’elle sait. Dooonnnnc pas mal de chose quand même… Même si c’était mon copain, elle lui a tout dit…

Un soupire s’échappait d’entre mes lèvres alors que je fixais le vide en face de moi. Plus par dépit que par envie je gobais a nouveau des myrtilles. Je ne voulais pas affronter le regarde de Bucky. Le simple souvenir du regard qu’il avait posé sur moi et Sara qui avait gueuler tout ce qu’elle pouvait pour me prévenir. J’avais perdu mon sourire et j’avais fuis. Et maintenant je me retrouvais là, si enfoncée dans le canapé de Tyler qu’on aurait presque cru que je ne faisait plus qu’un avec lui… Avec un peu de chance je pourrais peut être me transformer en coussin et plus personne ne ferait jamais attention a moi… Pensée assez ironique pour moi qui adorait l’attention… Mais ma vie n’était qu’ironie alors un peu plus ou un peu moins…

©Tagada


Come and take me away
+ ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Lun 20 Juin - 11:04


L'aspie, la rousse et le frigo
Ou comment apprendre ce que pense son frigidaire à l'aide d'un fille a moitié dépressive

L'entendre parler de sa soeur te fit grincer des dents. Vu ce qu'elle t'en avait dit, tu ne l'appréciait déjà pas du tout. Et encore, ce n'était rien par rapport à ce que tu ressentais maintenant. Beth était elle aussi "mechante" que ça avec sa soeur ? Quand même, aller tout jeter aux oreilles des la personne qui lui plaisait était quelque chose de ... De méchant. Aucun autre mot ne te venais a la pensée.

Tu te tournes complètement vers Apolline, complètement affalée sur le canapé comme si elle souhaitait ne faire qu'un avec lui. Un soupir s'échappe de tes lèvres tandis que tu la regardes. « Apolline, je vais te dire, je suis pas très doué dans ce genre de trucs tu vois mais je pense que si ce Soldat d'l'Hiver t'aime vraiment, il s'en foutra royalement de ce que tu es. C'est à dire une mutante cool. Après, tu auras peut être à t'expliquer auprès de lui mais si j'étais lui je lâcherai pas une perle comme toi à cause de ce que sa soeur m'aurait dit. » Tu lâche un léger sourire en espérant que tes mots auront été assez doux pour qu'elle ne soit pas blessée. Quoi que, tu n'aurais rien dit qui aurait pu la blesser.

Finalement, tu te laissa retomber dans le canapé en fixant le mur blanc cassé. Tes yeux tombèrent sur les deux manettes et la console qui traînait fièrement debout au côté de ta télévision. Une idée passa dans ton esprit et tu lança sans vraiment savoir qu'elle serait la réaction d'Apolline. « Tu veux jouer à Mario Kart ? » Bon, okay, tu l'avoues, c'était plutôt le mauvais moment mais bon. Tu avais envie de lui remonter le moral.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Lun 20 Juin - 16:27

Tyler & Apolline

Je tournais la tête pour regarder Tyler. J’étais réellement touchée par ses paroles et au fond, elle me rassurait beaucoup. Mais j’étais tout de même triste. Tyler avait beau ne pas être doué pour ce genre de chose, il avait un cœur en or. Pour lui j’étais peut être une mutante trop cool et une perles mais je n’en étais pas vraiment sûr personnellement. Depuis ma plus tendre enfance, je ne faisais que des conneries. Sans jamais commettre l’irréparable, je volais, je mentais, j’escroquais. Certaines de mes connaissances étaient vraiment douteuses. La plus part du temps j’assumais pleinement ce que je faisais. J’allais même jusqu’à assumer pleinement mon costume bien trop court. Mais quand j’avais croisé son regard et que j’avais sût qu’il savait, je n’avais plus rien assumé. Tout mon courage s’était envolé et j’avais pris la fuite. Et bien entendu, il avait fallut que Matthew commente absolument tout ce que je faisais depuis. Ce que ce miroir pouvait m’agacer…

Merci Tyler. Même si je ne suis pas une perle, au moins je t’ai toi.

Mon regard le suivit pendant qu’il reprenait place sur le canapé et après avoir piquer quelques myrtilles, je lui rendis le reste puis mes yeux se posèrent sur la télé et la console. J’eus un petit sourire amusé qui gardait tout de même une pointe de tristesse. Je ne savais pas vraiment ce que j’avais envie de faire. Enfin si, j’avais envie de retourner au fond de mon immense lit pour me rouler de nouveau en boule sous la couverture. Mais Matthew ne voulait pas se la fermer. Et je ne pouvait même pas passer le temps en regardant la télé chez moi puisque ma charmante télévision, Elizabeth, ne voulait pas se la fermée dés qu’elle était allumée…

Tu es sûr de vouloir jouer contre moi ?

©Tagada


Come and take me away
+ ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Mer 22 Juin - 18:11


L'aspie, la rousse et le frigo
Ou comment apprendre ce que pense son frigidaire à l'aide d'un fille a moitié dépressive

Un sourire sincère mais triste au fond se fit sur ton visage quand tu l'entendit te dire qu'elle t'avais au moins toi. Ça te rendait triste qu'elle ne se considère pas comme la perle qu'elle était réellement. On faisait tous des erreurs mais parmi celle ci il y avait toujours les choses qu'on faisait pour les autres. Même en n'étant pas forcément du coté du bien, on pouvait être quelqu'un de formidable. Et c'était parfaitement ce qu'était Apolline. Tu te leva et attrapa les deux manettes blanches avant d'en lancer une à ton amie. « Si tu triches pas j'ai toutes mes chances. » Et tu sauta finalement dans le canapé, rebondissant légèrement et te mettant correctement assis.

Un sourire apparu sur ton visage alors que tu allumais la télévision et demarrais le jeu. Tu avais beau être très fort à Mario Kart, quand Apolline s'y mettait elle pouvait te battre disons... Une fois sur dix ? Si elle n'utilisait pas ses pouvoirs bien sûr. Dans ce cas là elle gagnait à tous les coups mais ça te rendait quelque peu grognon. Tu espérais aussi sérieusement que quelques parties de ce jeu lui redonneraient un peu le sourire, rien qu'un peu, afin que tu n'ai pas l'impression de mal faire ton "boulot" de meilleur ami. Vous avez joué peut être pendant une heure, voire plus. Tu ne sais pas vraiment, la gestion du temps et toi ça a toujours fait deux, heureusement que tu avais les appareils électroniques pour savoir comment te placer dans le temps.

Mais savoir qu'elle heure il était ne t'interessais pas vraiment. Tu voulais juste savoir si Apo allait mieux. Tu l'avais laissée gagner à tous les coups, même si elle avait usé de ses pouvoirs. Enfin, c'était ce que tu aimais te dire. Peut être qu'elle s'améliorait en fin de compte. « Tu t'améliore dis donc ! Je ne pensais pas que c'était possible, haha ! » Tu parti d'un rire bon enfant alors que tu te moquais gentiment d'elle. C'était ça que tu aimais quand tu traînais avec elle, ou avant avec Leo, ces deux personnes avaient le don de te faire te sentir bien et à te rendre enclin à rire et sourire plus longtemps.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Mer 22 Juin - 20:00

Tyler & Apolline

Ce n’est pas que je suis mauvaise aux jeux vidéo. Comme la plus part des gosses maintenant, j’en avais et j’y jouais. C’est juste qu’à l’époque je préférais sortir de chez moi en douce pour allez en boite ou retrouver mes amis plutôt que de faire des trucs classique d’ado. Puis nous avions déménagé et j’avais décidée de me perdre dans la civilisation new yorkaise. Et après avoir déménager plusieurs fois dans le queens, je m’étais installé dans cet immeuble et pour le moment, j’y étais très bien. J’y étais tellement bien que mon état actuelle ne me donnait même plus envie de sortir et je savais que je pouvais rester à tout jamais dans mon appartement sans plus jamais voir le jour puisque je pouvais absolument tout commander en ligne et me faire livrer.

Les minutes s’était écoulée les unes après les autres et j’avais essayer d’y mettre du cœur un maximum. Je savais que Tyler jouait mal pour me faire plaisir, je gagnais chaque partie et je n’avais même pas eut besoin de me connecter à la console pour influencer le jeu. Je n’étais pas si bonne que ça à ce jeu la qu’il n’y avait pas trente six mille solutions. Et c’était vraiment adorable de sa part de faire ça et au final, même si je me sentais toujours un peu mal, il avait réussit à me redonner le sourire. J’abandonnais la manette en l’entendant dire que je m’étais peut être améliorée après tout. J’en doutais sérieusement mais je lui répondis avec un petit sourire comme si je voulais laisser planer le doute. Je m’allongeais alors sur le canapé en passant mes jambes par dessus le bras de celui-ci pour laisser mes pieds dans le vide et je les balançais légèrement pendant que je commençais une observation accrue du plafond comme si j’y cherchais une petite imperfection.

J’ai faim, on mange quoi ? A part des myrtilles !

Je penchais la tête en arrière pour le regarder en tâtonnant à l’aveuglette pour récupérer le coussin que je remis sur mon ventre mais sans le serrer contre moi cette fois-ci.
©Tagada


Come and take me away
+ ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Mer 22 Juin - 22:14


L'aspie, la rousse et le frigo
Ou comment apprendre ce que pense son frigidaire à l'aide d'un fille a moitié dépressive

Tu la regardes se mettre dans cette position improbable à laquelle tu t'es habitué au fil du temps. Elle avait vraiment des manies étranges mais tu aimais toi aussi faire n'importe quoi sur ton canapé. Comme te mettre complètement à l'envers, tête à la place des jambes, jambes à la place de la tête. Ce qui te donnais vite mal au crâne, c'est vrai, mais ça te faisait réfléchir. Elle te demanda ce qu'il y avait à manger tandis qu'elle reprenait le coussin pour le remettre contre elle comme une peluche. Est ce qu'elle n'avait pas déjà assez de peluches ? Tu devrais peut être lui en acheter une pour ici ? Participer au crowdfunding de Mozilla te permettrait de gagner la peluche de leur firefox et ça serait plutôt cocasse, Firefox la super héroïne avec une peluche de Mozilla Firefox. Okay, c'était nul, mais bon. Ton humour était limité, il fallait être content que d'avoir côtoyé Leo t'ai permis d'en comprendre un peu les mécanismes. Quand à la question de la demoiselle, tu y réfléchis pendant une bonne minute avant de sortir ton téléphone.

Son l'écran d'accueil, avec un magnifique fond d'écran de myrtilles, s'affichait l'heure et tu pouvais voir qu'il était déjà dix neuf heures. Il ne faisait pas encore nuit dehors, et ça te perturbais. Les journées n'étaient pas les mêmes et tes repères disparaissaient. Tu soupira avant de te rendre sur l'application de ton fast food préféré. « Je prends un menu douze tacos, on aura de quoi faire, hm ? » C'était pas une question mais une affirmation. Tu pouvais manger une dizaine de ces choses grasses mais délicieuses en une soirée mais ce soir là tu n'avais pas si faim que ça. Tu t'inquietais peut être trop pour Apolline ? Ah la la, cette rousse et ses problèmes auraient dû être les dernières de tes préoccupations mais bon, tu étais comme ça. Tu t'occupais bien des gens que tu aimais.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 23 Juin - 13:17

Tyler & Apolline

Oui, ma position était très étrange et je le savais parfaitement. Mais si je faisais les choses comme tout le monde, ça ce saurait ! Et je ne serais pas moi. Je serais quelqu’un d’autre, probablement quelqu’un de chiant. J’avais la chance d’avoir des amis qui m’avait toujours appréciée, et m’apprécie encore, tel que je suis. Ce qui était quand même très appréciable ! Je pouvais tout de même compter sur les doigts d’une seule main les personnes en qui je faisais assez confiance pour qu’ils sachent que je suis également FireFox. Bien que je me doutais que grâce à Beth, ça ne de durer encore longtemps… Avec cette simple pensée, je replongeais dans ma petite bulle de déprime. Qu’es qui m’avait prit de me rapprocher autant d’un mec qui bossait avec le SHIELD ? J’allais vraiment finir par être en pétard contre moi même… Ah j’avais fait la fière à lui dire que j’aimais vivre dangereusement et que j’étais fière de ma vie… Mon passé avait aussi vite fait de me rattraper… Maintenant, je n’avais plus qu’une seule envie, zoner au fond de mon lit.

Ils ont du Pepsi ? Ou du Dr Pepper ? Ouh ! Prend de la glace aussi ! Fraise crème. Non ! Je sais de la glace vanille et du Coca !

J’affichais un petit sourire entendu en le regardant toujours a l’envers avant de me tortiller comme si je pensais à quelque chose qui m’amusait et je me mis à tapoter sur le cousin sans aucune raison comme si j’essayais d’inventer un rythme de musique qui avait pour don de donner la bougeotte à mes pieds qui recommençait à se balancer dans le vide. Je continuais d’observer un peu Tyler qui avait toujours le nez pencher sur son téléphone et mon petit sourire entendu se transforma en sourire malicieux pendant que je lui envoyais une photo de myrtille en premier plan sur son portable. Normalement il était impossible pour une image de poper ainsi sur un téléphone mais je me fichais bien de ce qui devait ou pouvait fonctionner, l’avantage d’être moi, c’est qu’on peut faire tout ce que l’on veut avec la technologie.
©Tagada


Come and take me away
+ ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Mar 28 Juin - 22:07


L'aspie, la rousse et le frigo
Ou comment apprendre ce que pense son frigidaire à l'aide d'un fille a moitié dépressive

Tu grognes. Apo à peut être oublié qu'il s'agit d'un Taco Bell. Pas de glace la bas. Nope. Tu sursautes en voyant l'image de myrtilles. « Ah ! Mon dieu, Apo. » Tu soupire et te frappe légèrement le front de la main. Elle te désespère cette femme, mais tu l'aimes tout de même. C'est ton amie après tout.

Tu grogne en secouant ta main vers elle. « Enlève moi ça... S'il te plaît. » En soupirant alors qu'elle enlève l'image tu retournes sur l'application de ces magnifiques produits de mal bouffe pleins de graisse et tu te remet à tapoter sur l'écran avant d'envoyer la commande.

Tu regardes la rousse affalée sur ton canapé. Elle te fait mal au coeur quand elle est déprimée et ça dure depuis déjà quelques jours. Tu te retournes et tu rentre dans ta chambre. C'est quelque part par ici et tu te penches vers un carton avant d'en sortir une peluche.
C'est une fée, une fée aux cheveux roux. Elle vient de ton dernier passage en Irlande et tu te demandais quoi en faire lorsque tu as eu l'idée de l'offrir à Apolline. Tu ramasses donc la peluche et tu retournes dans le salon avant d'approcher la demoiselle sur la pointe des pieds en cachant la peluche.

Alors tu lui saute dessus en la chatouillant. Elle n'aime pas ça, c'est vrai. Mais tu t'en fiche. Elle ne diras rien quand tu lui tendra la jolie peluche. Tu espère qu'elle l'aimera autant que toi.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 7 Juil - 0:49

Tyler & Apolline

Quoi ? Je croyais que tu aimais les myrtilles !!

Je ne pus m’empêcher d’éclater de rire à la réaction de Tyler qui facepalmait avant d’agiter sa main devant mon visage pour que je retires la photo. Je fis disparaître celle-ci aussi vite qu’elle était apparut. Il n’y a pas a dire, j’adorais réellement mes pouvoirs et c’était assez marrant de pouvoir les utiliser librement. Ce qui était moins marrant c’était ce qui m’attendait si le mon découvrait qu’Apolline Homster est d’une, toujours en vie et de deux FireFox. Le simple fait que certaines personnes découvre ce détail me rendait malade.

Tyler m’abandonnait dans mes pensés mais je ne m’en rendis même pas compte tout de suite. J’avais repris ma contemplation du plafond et j’appréciais le silence. L’appartement de Tyler avait cet avantage. Il avait beau être remplis d’appareil électronique qui aurait très bien pût parasité ma vie en faisant mille et un commentaire mais aucun d’eux n’était encore vraiment habituer au fait de pouvoir me parler quand bon leur semblait et la plus part du temps l’appartement restait silencieux.

Je fermais les yeux un moment pour apprécier un peu plus ce silence. Mais c’était bien trop calme et j’aurais dus me douter de quelque chose puisque quelque secondes plus tard Tyler se jetais sur moi pour commencer à me chatouiller. Je laissais un petit cri de surprise s’échapper en rouvrant les yeux.

AH ! Non Tyler ! Pas ça !
©Tagada


Come and take me away
+ ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Big Bang Universe :: Les Etats Unis :: New York :: Queens :: Logements :: Appartement de Tyler Oddtown-