Une demi vérité est un mensonge complet ♦ Loki

 :: Les Etats Unis :: New York :: Brooklyn :: Les rues Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ven 11 Mar - 17:21
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Une demi vérité est un mensonge complet


Tu le croisais pour la première fois, ou plus précisément tu lui fonçais dedans pour la première fois. Perdu dans tes pensées, tu ne l’avais pas vu et lui non plus apparemment. « Désolé, désolé. J’étais ailleurs, j’ai pas fait attention. » Tu ne le connaissais pas, mais après tout, New-York était grand, ce n’était pas anormal. Au moins, il ne semblait pas tellement énervé ce qui était un point positif. Mais tu n’étais pas beaucoup plus fautif que lui après tout, il n’avait pas plus regardé que toi. Mais tu t’excusais, parce que ça se faisait et puis, il ne semblait pas bien méchant. Il pourrait toujours t’être utile de faire des connaissances dans cette nouvelle ville peu importait comment celles-ci commençaient. Tu ne pourrais pas rester seul à jamais, il te fallait de la compagnie. Tu n’avais plus Oliver, Thea et les autres du groupe, il te fallait des nouveaux contacts. Alors tu fonçais même si tu ne connaissais pas tellement cet homme. Parce que c’était si simple pour toi de te faire des amis. Tu avais beau avoir l’air d’une racaille comme c’était déjà le cas avant, les gens te faisaient tout de même relativement facilement confiance, cela avait toujours été ainsi. Et puis, ce n’était pas parce que l’on vivait dans un quartier sensible et que cela se ressentait dans sa façon d’être que l’on ne valait pas le coup d’être connu. Cet inconnu ne paraissait pas être du même rang que toi. Il te paraissait plus riche, sûr de lui, mais pas désagréable. Si cela avait été le cas, bien entendu que tu te serais méfié. Cette fois-là, tu n’avais pas été très malin tout de même. Mais ce n’était pas parce que depuis quelques semaines tu parcourrais à nouveau les rues en tant qu’Arsenal qu’il fallait que tu sois suspicieux auprès de tout le monde. « Je vous ai pas fait mal ? » Toi tu n’avais rien si ce n’est une légère douleur dans l’épaule suite au choc, mais celle-ci disparaitrait bien vite, tu n’en doutais pas un seul instant.

Ce jour-là, Roy se baladait dans la ville. Autant le dire, il était tracassé. Cela faisait quelques temps qu’il avait compris que plusieurs mondes avaient fusionnés. Après avoir vu des personnes capables de courir aussi vite que l’éclair, il n’aurait même pas dû être étonné que cela puisse être possible mais tout de même. Cela changeait entièrement sa façon de penser et d’être. A New-York, il se sentait presque inutile. Bon, il fallait bien l’admettre, il n’y avait pas grand monde pour aider la population dans le Bronx, mais cela lui faisait bizarre. Il n’était qu’un inconnu, un petit super héros en plus de tous les autres. A Starling, il avait l’impression de faire la différence lorsqu’il était au coté d’Oliver. Ici, c’était bien différent, il n’était qu’un parmi les milliers. Mutants, super-héros, il y avait même d’autres archers. Mais bon, ils n’étaient pas aussi beau-gosse et balaise que lui ! Trêve de plaisanteries. Il avait aussi découvert un autre coté de cet autre monde, celui avec lequel il semblerait qu’ils avaient fusionné. Si eux avaient des méchants, l’autre en avait peut-être des biens pires. Les membres de la Ligue des Assassins passaient presque pour des enfants de cœur lorsqu’ils étaient mis face à certains des méchants les plus emblématiques de ce nouveau monde. Ils avaient tout de même dû faire face à une invasion extra-terrestre, des dieux étaient descendus. Parce que oui, depuis qu’il savait Roy regardait tous les documentaires qui avaient pu être fait par les journalistes de son monde, ceux qu’il avait l’habitude de suivre et qui eux aussi voulaient découvrir cet autre monde. Alors il avait découvert l’envers du décor. Une guerre entre super-héros qui avait découlée sur la mort d’un des héros qui paraissait les plus emblématiques de ce monde. Roy comprenait entièrement son point de vue. Lui non plus n’aurait jamais voulu dévoiler son identité. C’était sa vie, sa vraie vie et il ne voulait pas la mettre en danger pour une loi. Où allait donc leur monde ? Il priait pour qu’il n’ait pas à se faire référencer dans ce nouvel environnement. Mais il n’avait pas de pouvoirs, ça jouerait peut-être en sa faveur…

Et c’est au milieu d’un documentaire qu’il s’était aperçu de LA supercherie. On s’était moqué de lui et pas qu’un peu. Il avait fait confiance et on avait abusé de celle-ci. Comment pouvait-il croire qu’il ne finirait pas par découvrir la vérité. Après tout, il devait savoir que tout le monde savait qui il était. Il y pensait encore quand il rentra dans quelqu’un. Il leva les yeux pour tomber sur celui dans lequel il était déjà entré une fois quelques semaines plus tôt. Cette fois-ci, l’ambiance cordiale qui régnait entre eux n’était plus. « J’aurais aimé pouvoir dire que j’étais désolé. » Non, il ne l’était même pas. Il était juste déçu, déçu de lui, de son énorme mensonge, de la confiance qu’il lui avait accordé alors qu’il ne la méritait clairement pas.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mer 16 Mar - 10:26
Je quittais l'appartement de bonne heure. Enfin suffisamment pour pouvoir observer Absolem dormir. J'avais déposer un baiser sur ses lèvres après avoir pris une douche et enfilé des vêtements midgardiens. Je les trouvais plutôt agréables à force. Je portais un simple tee-shirt vert et un jean noir à tendance slim. Je savais qu'avec ce genre de tenue les gens ne se doutait pas de ma nature divine. Je balançais le sac cabas. La pochette en bandoulière bougeait au rythme de mes pas. Malgré tout mes efforts pour paraître décontracté je gardais une posture princière. Je rentrai dans le supermarché attrapant rapidement les produit préféré de mon amour. Je souris doucement en voyant du lait en poudre pour bébé et attrapa la boîte. Une fois le ravitaillement fait je passais à la caisse. J'avais encore du mal à comprendre ce système. Sur asgard les producteur vendait directement leur production sur le marché ou emmenait les quantité demandé par la famille royale au palais. Je tendis les étranges billets vert et partit. Je dis le trajet retour quand un inconnu me fonça dedans. Je tombais sur les fesses. Je réfréna mon agacement pour éviter de vaporiser l'importun. Je dis des gros yeux quand je vis les reliquats du lait en poudre étalés sur le trottoir. Il s'excusa mais ça ne suffirait pas à effacer l'outrage. Je dis bonne figure bien décidé à me venger autrement qu'à la méthode "Thor".

- oh ce n'est rien... Je n'ai rien. Et vous ? Vous allez bien ?

Pitié, dit moi que tu viens de te casser violemment un os des fesses.



Présent:

Le destin avait de drôle de caprice. Nous revoilà, l'un en face de l'autre au même endroit et dans les mêmes circonstances. Évidement je me rappelais de lui. Peut être aurais je du dire la vérité ce jour là mais... À part mon cheri, tous fuyaient a l'entente de mon nom. J'étais le dangereux destructeur de Midgard. Il me regarda d'un regard froid. Cette fois c'est sur, je n'aurais plus besoin de lui dévoiler qui je suis.

- Roy... Tu sembles visiblement en colère... Mais pour me justifier je dirais que ça aurait été stupide que je dise mon vrai nom à un parfait inconnu !
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Dim 20 Mar - 18:42
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Une demi vérité est un mensonge complet


Tu te tiens face à celui que tu viens de bousculer. Tu t’ai relevé rapidement et l’a aidé à se lever. Pour être un choc, s’en était un sacré ! Sur le sol, tu vois quelques traces blanches, reste de ce qu’il tenait à la main. Tu as un léger sourire lorsque tu comprends ce que sait. Tu te demandes comment on peut boire ça, le goût en est tellement immonde. Enfin, sauf si c’est mélangé à du chocolat en poudre. Bien sûr tu t’es excusé, vérifiant en même temps d’un léger coup d’œil que l’inconnu n’est pas blessé. Ca ne semble pas être le cas. Contrairement à toi, ton interlocuteur semble légèrement énervé. Tu peux le comprendre mais il ne faut pas exagérer. Après tout, il est aussi responsable de cette rencontre que toi. Tu étais peut-être en train de penser à Thea, perdu dans tes pensées, mais il ne regardait pas plus devant lui que toi. « Oh ce n'est rien... Je n'ai rien. Et vous ? Vous allez bien ? » Ah non, au final, ça à l’air d’aller. Il n’est pas heureux mais ne semble pas t’en tenir trop rigueur tout de même. Après tout, toi-même ne lui en veut pas. C’est le hasard qui fait que vous vous êtes rentrés l’un dans l’autre. « Non, non ça va. Enfin, j’aurais peut-être un beau bleu demain, mais j’ai déjà vu pire. » Tu lui souris. Il ne peut pas se douter à quel point tu as déjà vécu bien pire. Après t’être fait poignarder pour simuler ta mort et t’être fait injecter une substance qui t’avait rendu invincible pendant quelques temps, tu n’es plus à un bleu près. « Il y a tellement de monde à New-York, j’ai l’impression de toujours manquer de bousculer les gens. » Tu laisses quelques secondes de silence. « Il fallait bien que ça m’arrive un jour… » Tu lui fais un petit sourire désolé. Oui, autant le dire, tu ne t’habitues pas à New-York, tu regrettes Starling et tout ce que tu as laissé là-bas dont notamment Thea. Cette ville n’est pas la tienne, le Bronx n’est pas ton quartier. Toi ce que tu aimes c’est les Glades dans lesquels tu as vécu pendant des années. La route pour vivre dans le futur et non plus dans le passé, risque d’être encore bien longue…

« Roy... Tu sembles visiblement en colère... Mais pour me justifier je dirais que ça aurait été stupide que je dise mon vrai nom à un parfait inconnu ! » A l’entente de ces mots, la colère monta encore plus rapidement. Il se foutait de lui ? Il se moquait vraiment de lui ? Qu’est-ce qu’on s’en fichait qu’il soit un inconnu ! Il lui avait fait confiance, ils s’étaient revus quelques fois après leur première rencontre, il pensait qu’une histoire d’amitié était en train de se créer. Et surtout, il lui avait fait confiance dans cette ville où il venait d’arriver. Mais il ne la méritait pas cette confiance, il ne méritait rien de lui. « Ah bon ? » La colère est présente dans ta voix, la faisant légèrement tremblé. Tu es déçu. « Parce que tu as peur du jugement qu’il aurait ? » Il laissa quelques instants de suspens. « Parce que c’est vrai qu’on s’est jamais revu après ce jour. Que tu m’as pas fait croire ça pendant des mois avant que je vois ton visage dans un documentaire sur les attaques sur New-York. » Il se tut pendant quelques instants, tentant de reprendre son calme. « Tu pensais vraiment que j’apprendrais jamais la vérité ? » Réponds à ça maintenant !
Revenir en haut Aller en bas
Dim 24 Avr - 21:58
Pour être pas content je l'étais. Je regardais mon pauvre lait en poudre à terre. Ma pauvre petite princesse serait morte de faim... Je ne pouvais pas decemment la nourrir avec du lait de vache ! Et je n'allais pas... brrrrr rien que de penser à ça me degoutait ! Dire qu'Absolem avait oser proposer l'idée !
- Enfin pour le moment ça tombe sur moi... Comment vais je faire... C'était le repas de mon bébé...
Je levais un regard agacé sur lui.
- A qui dois je ce désastre ?
Je memorisais bien son visage en reprenant mon calme petit à petit. Oui je ne devais pas paraitre trop énervé pour arriver à mieux le leurrer. Je poussais un petit soupire et lui jetais un regard indulgent.
- Il va falloir que je repasse chez moi pour aller recuperer de l'argent... Et dire que j'habite super loin et je n'ai plus rien sur moi...
Tu la sens la culpabilité monter simple mortel ? mouhahahahaha


Mon coeur se serra. c'était un etrange sentiment.
- Je... Je ne savais pas comment te le dire... Et puis, tu es devenu un ami... Tu aurais réagit comment si j'étais venu te dire "coucou mon vrai nom est Loki et je suis une prince d'un autre monde qui a chercher a dominer ce monde"... Avoue que tu m'aurais repousser. J'ai si peu de personne avec qui je suis un peu proche et parmis eu les midgardiens se comptent sur les doigts d'une main. Et puis ça ne change rien non ? je reste toujours le même ! Si je n'avais pas eu confiance en toi je ne t'aurais pas laissé approcher mon bébé !
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Dim 15 Mai - 0:39
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Une demi vérité est un mensonge complet


Tu te tiens face à lui. Tu t’en veux bien sûr. Parce que tu sais que tu n’étais pas concentré sur ce qui t’entourait. Aussi parce que tu sais que normalement tu dois être concentré sur ton environnement extérieur. C’était Oliver qui t’avait enseigné ça mais là, dans cette rue, tu avais été distrait, bien trop distrait. « Enfin pour le moment ça tombe sur moi... Comment vais je faire... C'était le repas de mon bébé… A qui dois je ce désastre ? » Bon ok, tu avais fait tomber sa poudre mais il fallait qu’il arrête. Il n’y avait pas mort d’homme tout de même. Il sentait son énervement et il le comprenait mais il y avait bien pire dans la vie qu’un sac de courses renversé. « Roy Harper. Encore une fois désolé. » Il se tut. « Il va falloir que je repasse chez moi pour aller récupérer de l'argent... Et dire que j'habite super loin et je n'ai plus rien sur moi... » Tu te tais l’observant. C’est vrai que c’est pas cool. Grand prince et parce que tu t’en veux quand même un peu, tu cherches une solution. Tu sais que tu peux en trouver une. Et puis, tu lui dois bien ça. « Si tu veux, y a un arrêt de bus pas loin. » Tu marques quelques instants d’arrêt. « J’ai pas de voiture dans le coin, mais j’ai de quoi te payer un billet aller-retour. Ca te permettrait de rentrer plus vite. » Qu’est-ce que tu pouvais être sympa. Tu étais vraiment cool sur ce coup-là quand on voyait le cinéma qu’il venait de faire. T’espérais qu’il allait arrêter et te remercier, sinon, il pouvait aller se faire voir pour la suite.

« Je... Je ne savais pas comment te le dire... Et puis, tu es devenu un ami... Tu aurais réagit comment si j'étais venu te dire "coucou mon vrai nom est Loki et je suis une prince d'un autre monde qui a chercher a dominer ce monde"... Avoue que tu m'aurais repoussé. J'ai si peu de personne avec qui je suis un peu proche et parmi eux les midgardiens se comptent sur les doigts d'une main. Et puis ça ne change rien non ? Je reste toujours le même ! Si je n'avais pas eu confiance en toi je ne t'aurais pas laissé approcher mon bébé ! » Là maintenant, il avait presque envie de rire. Cette dernière phrase était pire que tout. Il s’en moquait bien de sa confiance. Non, la confiance était une chose et l’amitié une autre. Surtout que son bébé, il l’avait vu quoi, deux minutes ? C’était bien le cadet de ses soucis. « C’est facile à dire lorsque l’on essaie pas ? » Il se tut quelques instants. « Tu crois que je ne crois pas à la rédemption ? Au fait que l’on puisse changer. » Il marqua une pause. « On change tous, il suffit de le vouloir. Mais il faut croire que ça n’a pas été ton cas. » Il planta son regard dans le sien. « Je n’ai que faire de ta confiance, tu avais mon amitié et tu l’as trahie. » Il n’avait rien à ajouter. Il ne savait même pas si ce qu’il disait été vrai. L’aurait-il vraiment accepté s’il avait su qui il était. Il n’en était pas moins sûr. Mais chacun pouvait changer et ça il en restait persuadé, il fallait juste avoir la volonté de le faire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Big Bang Universe :: Les Etats Unis :: New York :: Brooklyn :: Les rues-