Quand on part à la guerre on enfile son uniforme - Captain !

 :: Welcome to Level Seven :: Présentations Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Dim 22 Oct - 16:55

Steve Rogers

Surnom : Steveeeeee
Âge : 99 ans
Date de Naissance : 4 juillet 1918
Nom de Code : Captain America
Groupe : Avengers & cie
Statut : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuel

++ Qui suis-je ? ++

Loyal est souvent le mot par lequel on le décrit. Chose normale, quand on sait qu’il a toujours été loyal envers son pays, depuis toujours, et certainement pour toujours. Il est aussi loyal envers la justice, qui est une chose plus qu’importante pour lui, même si, à ses yeux, encore aujourd’hui, cette justice n’est pas donnée à assez de monde, malheureusement. Et c’est pourquoi être solidaire est aussi une chose importante à ses yeux. S’il y a bien une personne sur laquelle on peut compter, c’est ce cher Steve Rogers, qui ne laissera jamais quelqu’un derrière lui, même s’il doit sacrifier sa propre vie pour ça. Et ce n’est pas vraiment la peine d’essayer de le faire changer d’avis, parce que vous allez rapidement vous retrouver face à cet homme plus que têtu, surtout quand il est bien ancré dans ses idées. Essayer de le faire changer d’avis, c’est comme demander à une fourmi de déplacer un éléphant. Toute seule. Impossible en somme, vous voyez…

Bon, pour le côté un peu plus… Obsolète, si vos bonbons ont disparu, ce n’est pas la peine de chercher le coupable bien loin. Si Captain est dans les parages, c’est sans aucun doute lui qui a tout mangé. Et pour les gâteaux, c’est pareil. Ça paraît pas comme ça, mais en fait, cet homme est un grand gourmand des friandises et des petits délices du palais. Pour en revenir à quelque chose d’un peu plus sérieux (c’est ta conscience qui te parle…), Steve est aussi quelqu’un d’extrêmement réfléchit. Autant dire qu’il ne prend jamais aucune décision à la légère et qu’il prend en compte tous les risques présents. Oui, je vous jure que c’est vrai, c’est totalement intentionnel et conscient de sa part de se jeter dans des missions suicides de temps en temps. Et ce n’est pas un manque de cellules grises, bien au contraire, parce que notre militaire préféré est certainement l’un des mecs les plus intelligents que vous aurez l’occasion de croiser dans votre vie. Bon après, ce n’est pas un expert dans la résolution d’équations hyper complexes, mais il est intelligent à sa manière. Manière militaire, en somme. Chacun son tripe, après tout !

Vous voulez encore un petit truc pas vraiment utile, mais qui vous fera bien marré ? Bon, d’accord, si vous insistez, vous pouvez savoir que monsieur Rogers est un véritable boulet sentimental. Pas qu’il ne sache pas s’y prendre avec les nanas, vous emportez pas tout de suite mais… Il est hyper maladroit. C’est le genre de mec à se retrouver totalement déstabilisé devant une nana, au point où il finit par faire n’importe quoi. Et tout le monde trouve ça mignon, en plus. Sauf peut-être la nana qui se retrouve devant lui comme une idiote, faudrait lui demander ce qu’elle en pense. Mais rassurez-vous, au quotidien, il est carrément charismatique, et il ne sait pas tellement d’où ça lui vient d’ailleurs. C’est presque inné, d’une certaine manière. Enfin, en tout cas, c’est là, et il ne va pas s’en plaindre. Tout comme il ne va pas se plaindre d’avoir l’âme d’un leader. Bon après, ce n’est pas quelque chose de facile à porter tous les jours, mais pour lui, c’est juste un honneur d’avoir la capacité de diriger une équipe, et c’est une chose à laquelle il se tue, pour bien faire les choses. Et ça, c’est une chose qui a toujours été le cas, ce qui se comprend quand on sait à quel point le Captain peut-être droit dans ses actes. Du moins, il essaye, le plus possible.

++ Pouvoirs et Capacité ++

Le problème de Captain, c’est qu’il sait faire beaucoup de choses, et ça, ça frustre pas mal les gens. Bah ouais, la nature humaine est jalouse, on y peut rien, c’est comme ça. Mais c’est pas de sa faute non plus, s’il est comme ça, vous savez. A la base, il était juste un homme comme un autre, tout maigrichon, et plein d’ambition, qui voulait se battre pour son pays, sauf qu’il était un peu trop nul pour ça. Du coup, on a décidé de lui donner un coup de main. Et s’il se retrouve avec toutes les capacités que vous allez bientôt lire, c’est parce qu’on lui a injecté un petit sérum bien sympathique du nom de Super-Soldat. Et qu’il se retrouve à être une chose quasi-parfaite. Parce qu’après tout, personne n’est parfait.

Bon, après cette petite introduction, vous vous attendez certainement à rentrer dans le vif, dans les détails, les trucs que vous aimez bien, tout ça tout ça. Et ben ça vient, un peu de patience ! Regardez, déjà, le premier truc que l’on peut dire de Steve, c’est qu’il est super fort. Mais genre, vraiment beaucoup. Au point où il est capable de soulever un camion avec une seule main. Même si c’est certainement un peu exagéré, dit comme ça, mais vous voyez l’image. Mieux vaut pas l’emmerder, parce que vous allez pas simplement traverser un mur si vous le foutez en rogne, vous allez traverser la voûte céleste. Il est aussi super rapide, sans déconner Usain Bolt, à côté, c’est un escargot. Après, il est pas aussi rapide que Quick Silver, on va pas se mentir, mais quand même, c’est à noter. Pas la peine d’essayer d’aller chercher le pot de nutella avant lui les gars. Ou les filles.

En plus d’être rapide, il a aussi des super réflexes, mais un truc de dingue, vraiment. A votre avis, comment est-ce qu’il est capable d’arrêter des tirs de balles avec son bouclier, hein ? La vitesse ne fait pas tout, malheureusement, mais heureusement pour Captain, les réflexes, ça compense bien. Et le fait d’avoir un temps de réaction dix fois inférieur à n’importe quelle personne ici présente, aussi. Mais bon, ses réflexes ils sont là aussi parce que ses cinq sens sont beaucoup plus aiguisés que la normale. Il entend mieux, il voit mieux il… Sent mieux aussi, oui. Donc autant vous dire que si vous avez oubliez de prendre votre douche, il va le savoir de suite et vous renvoyez chez vous au pas de course, bande de crados ! Ou alors, il vous y emmènera, ce sera plus rapide, surtout si vous habitez au deuxième étage. Il aura juste à faire un petit saut pour y arriver. Ça s’appelle l’agilité, mesdames et messieurs ! Quand je vous ai dit que vous alliez le détester tellement il est parfait….

Et ça n’est pas prêt de s’arranger, je vous assure, parce que c’est pas prêt d’être fini ! Une autre chose qui est bonne à savoir, surtout si vous l’avez en ennemi c’est… Qu’il est pratiquement inépuisable. Sérieusement, niveau endurance, y a de quoi faire ! Il est capable de se battre pendant des heures sans même être essoufflé et sans même avoir besoin de se reposer quelques minutes histoire d’admirer le beau temps s’il fait soleil. Et puis, pas besoin de s’inquiéter pour sa résistance. La plupart des blessures qui causeraient la mort d’un homme le feraient à peine boiter, c’est pour dire, et sauter d’un avion sans parachute, ça ne lui fait pas peur (il adore ça, même). Il guérit aussi très vite, ce qui aide pas mal pour résister aux coups, c’est pas faux. Bon après, c’est pas non plus Wolverine, mais c’est utile, on va dire. Pas besoin de semaines entières de récupération avant de retourner taper du méchant ! Quelques heures en général, c’est largement suffisant. Et bien sûr, il ne tombe jamais malade, pas même un petit rhume de rien, les congés maladies, il connaît pas, vous voyez. Mais bon, ce côté-là, c’est quand même un peu chiant. Parce qu’il ne peut pas se bourrer la gueule pour fêter une victoire, ni même se faire un trip au GHB ou autre cochonnerie dans le genre. Ouais, tu l’as compris, essayer de pécho Captain en mettant de la drogue dans son verre, c’est un mauvais plan, oublie.

Bon, on a presque fini. Un peu de courage les enfants, vous arriverez au bout de cette lecture, la force est avec vous (comment ça, c’est pas le bon univers ?). Vous voulez connaître le secret de Steve pour garder une peau aussi jeune et splendide même après une centaine d’années d’existence ? Ben, y en a pas, désolé. Pas de crème miracle, juste le sérum Super-Soldat qui n’est plus disponible sur le marché (en théorie, après, c’est toujours bon de se renseigner). Ça donne aussi une très bonne mémoire, cette connerie, au point où Captain se souvient d’absolument tout. Genre, vraiment tout. Il est capable de vous balancer mot pour mot une conversation qu’il a eu avec son pote Bucky il y a plus de cinquante ans. C’est cool en soit, au moins il a pas besoin de se faire une liste de courses, mais il se souvient aussi des trucs beaucoup moins cools, alors avantage ou pas, il se tâte encore, de ce côté-là. Cette super mémoire cache un cerveau super performant et qui analyse très vite. C’est pour ça qu’il a souvent des bonnes idées en un temps record, parce qu’en plus de ça, niveau tactique, il envoi aussi du pâté. Après tout, il n’a pas été militaire pour rien.

D’ailleurs, en parlant de ses capacités militaires, il n’y a pas que ça les enfants ! Et oui, comme tout le monde s’en doute, Steve est un très bon tireur. Bon, si l’arme est nouvelle, il lui faut le temps de s’y habitué quand même, donc quelques balles risquent de partir sans prévenir, et dans ce cas, tous aux abris, mais sinon, il se débrouille parfaitement bien, pas d’inquiétude. Mais il préfère en général se servit de son bouclier, qu’il maîtrise à la perfection. Et pas de ouais, mais un bouclier, c’est fait pour se protéger, nianiania…. Chut ! Ça fait une super arme aussi, quand on sait s’en servir, et Captain, il sait ! Il est aussi super doué niveau arts martiaux, ça c’est vraiment son truc, donc un combat au corps à corps avec lui, c’est mort, vous êtes foutues, cherchez même pas à comprendre. Et puis, les derniers trucs à dire, c’est qu’il est plutôt bon en espionnage, parce que même s’il en impose, il sait se faire discret. Et en plus de l’anglais, il parle couramment le français et… Il a des bases en pilotage d’avion. Mais des bases hein, faut pas lui demander de piloter un avion de ligne non plus, s’il vous plait. Etre quasi parfait, pas parfait parfait !


++ Racontes nous ton histoire ici ++

Toute vie commence de la même façon. En théorie, bien sûr. Après tout, on a tous en commun le point de venir au monde, non ? Peu importe la façon après, mais tout le monde fini par connaître son premier souffle. Steve l’a connu alors que son père était déjà mort. Joseph Rogers était un soldat du cent-septième bataillon d’infanterie durant la Premier Guerre Mondiale, tué au combat pour servir son pays, alors que sa femme enceinte l’attendait à la maison. Le petit garçon qu’il était alors a grandi seul avec sa mère, Sarah, et ce n’était pas facile tous les jours, il faut bien l’avouer. Il n’a pas toujours été ce mec super fort, indestructible et ultra canon qu’il est aujourd’hui, bien au contraire, en fait. Quand il était jeune, Steve avait une santé très fragile, il tombait souvent malade, il était très mince et les autres enfants en profitaient pour le martyriser. Pratiquement tous les jours en plus. Et à Brooklyn, on pouvait dire que ce n’était pas des tendres.

Heureusement, cela n’a pas duré éternellement. En fait, tout s’est arrêté quand Steve a rencontré son plus vieil ami, Bucky. Ce jour-là, le jeune adolescent qu’il était alors était une fois de plus en train de se faire tabassé par des élèves de son école, dans une ruelle. Et Bucky est sorti de nulle part pour l’aider, tel un superhéros qui est finalement devenu son meilleur ami. Et qui a toujours été là pour lui, même dans les moments difficiles. Comme la mort de sa mère, par exemple. Steve avait dix-huit ans à ce moment-là. C’était en 1936, et c’était un peu l’année des grands changements. Du moins, la première où tout a commencé à changer. Sa mère est donc morte de la tuberculose, elle qui avait aussi une santé fragile, tout comme lui. Et à son enterrement, son ami Bucky lui avait proposé de venir vivre chez lui, pour que Rogers ne se retrouve pas tout seul. Bien sûr, au départ, il avait refusé. S’il y avait bien une chose qu’il détestait, c’était de déranger les gens. Mais son ami était tellement insistant qu’il avait fini par dire oui, d’une part pour le faire taire, mais aussi parce qu’il en avait envie. Bucky avait raison, ce n’était pas vraiment un instant où il était bon de vivre seul.

Et après ça, la nouvelle ambition de Steve Rogers était de rejoindre l’armée. Etre accepté dans le même bataillon d’infanterie que son père, pour suivre ses traces, pour protéger son pays, tout comme lui. Botter le cul des nazis. Bucky l’avait d’ailleurs entrainé pendant deux semaines pour ça, dans un club de boxe. Deux semaines qui, au final, n’ont pas servies à grand-chose, malheureusement. Steve avait beau se rendre à n’importe quel bureau de recrutement de l’armée, tous les jours même, tellement il était motivé, son dossier finissait toujours par être rejeté. A cause de ses problèmes de santé, bien entendu. Et essayer de corrompre les médecins n’avait pas fonctionner, c’était pas faute d’avoir essayé. Le plus difficile pour lui avait été d’apprendre que Bucky avait été accepté dans la compagnie qu’il voulait rejoindre. Mais il ne lui en voulait pas, bien au contraire, il était même content pour lui. En vérité, il s’en voulait surtout à lui-même. Tout simplement parce qu’il n’y arrivait pas, parce que peut-être qu’il ne donnait pas les efforts nécessaires pour. Il était un peu perdu en fait, tout simplement, et les petites distractions de son ami ne l’aidait pas vraiment à se changer les idées, malheureusement.

Mais il en fallait quand même plus que ça pour décourager ce petit gringalet. Quelques jours plus tard, Steve se retrouvait devant un nouveau bureau de recrutement, même si Bucky essayait de l’en dissuader, on pouvait dire qu’il n’écoutait pas tellement ce qu’il était en train de lui dire. Et puis, de toute façon, il était déjà décidé. Son plus gros problème avait toujours été le fait qu’il était très compliqué de lui faire changer d’avis, et quand il avait une idée en tête, elle restait là, jusqu’à ce qu’elle soit accomplie. C’est ce jour-là que le blond fit la connaissance d’Erskine, un scientifique, qui lui proposa de rejoindre le projet Rebirth, une sorte d’expérience secrète qui pourrait lui permettre de réaliser son rêve. Autant dire que Steve ne s’était pas fait prier pour accepter. C’était pour lui une opportunité qui ne se représenterait certainement jamais.

Rogers est donc envoyé au Camp Lehigh pour le début de sa formation. Et lui qui pensait avoir connu le pire se rendit rapidement compte qu’on pouvait toujours trouver pire ailleurs. Cette formation était difficile, plus que difficile même. La plupart des gens auraient abandonnés à sa place, mais pas Steve. Bien au contraire. Même s’il était très souvent rabaissé par ses camarades, il donnait toujours le maximum de lui-même, montrant une détermination sans failles et une rapidité qui le distingue des autres. Surtout lorsqu’il se jette sur une fausse grenade, qu’il pensait vraie, pour se sacrifier, et protéger les autres hommes de son régiment. C’est certainement cet acte qui a déterminé tout le reste de son avenir. Steve se retrouve donc à bientôt recevoir le sérum dont il ne connaît pas les effets encore. Enfin, la veille, le docteur Erskine a quand même prit le temps de lui parler des potentiels effets secondaires qu’ils ont remarqués sur l’ancien sujet test. Et ce n’est pas vraiment fait pour rassurer le suivant, ça c’est clair. Mais Rogers ne bronche pas, même s’il a la trouille. Après tout, il s’est engagé, et il n’est pas du genre à faire demi-tour parce qu’il a la trouille. Aller jusqu’au bout des choses, c’est important.

L’injection a donc eu lieu, dans un endroit tenu secret de tous. Et, bon dieu, Rogers n’a certainement jamais autant souffert de toute sa vie. La douleur était tellement intense, tellement vive, qu’il avait l’impression qu’il allait y rester. En fait, il pensait vraiment qu’il était en train de mourir. Et les scientifiques voulaient arrêter l’expérience. Toute personne sensée n’aurait rien dit du tout et les aurait laissé faire, mais vous l’avez certainement déjà compris, Steve Rogers n’était pas quelqu’un de normal. Alors il leur avait demandé de continuer, d’aller jusqu’au bout. Peu importe le résultat final. Peu importe s’il devait en mourir ou pas. De toute façon, il n’avait plus rien à perdre à ce stade-là. Et il n’avait rien perdu du tout en fait. Steve Rogers venait de devenir Captain America. Même si c’était encore super bizarre pour lui de passer du stade du petit gringalet qui tombait tout le temps malade à l’armoire à glace qui pouvait exploser un mur avec une simple petite pichenette. Le blond pensait d’ailleurs que c’était le début des bonnes nouvelles, d’une nouvelle vie plus brillante qui s’offrait à lui. Mais cette impression ne dura que quelques minutes. Voir même quelques secondes en fait. Juste avait que le docteur Erskine ne se fasse tirer dessus et que la dernière fiole du sérum ne soit volée, par quelqu’un qui ne semblait pas être très… Gentil, en fait.

Steve n’avait pas hésité à poursuivre cet homme, mais sans succès. Il se retrouva mort, et le sérum détruit, tout comme son créateur. La seule chose qu’il gagna de ça, c’est que les scientifiques voulaient prélever son sang pour essayer de retrouver la formule du sérum, ou il ne sait trop quoi. C’était beaucoup trop scientifique pour lui, cette partie-là. Steve veut alors servir à l’étranger, maintenant qu’il se sent en capacité de le faire, et c’est tout naturellement qu’il se dirige vers le colonel Phillips. Qui l’envoi poliment chier, en fait. Mais, le sénateur Brandt ne se trouvant pas très loin propose alors à Rogers la possibilité de servir son pays comme il le souhaite. Du moins, c’est ce qu’il pense dans un premier temps, et c’est d’ailleurs pour ça qu’il finit par accepter. Mais il ne se retrouve pas sur le champ de bataille. Oh ça non. Il se retrouve à traverser le pays, vêtu d’un costume, et avec cette nouvelle identité qu’est celle de Captain America. Ça l’a même rendu célèbre, mais ce n’est pas quelque chose qui lui plait, encore moins quand il apprend qu’il est beaucoup mieux payé que les soldats envoyés au front. C’est scandaleux en fait, à ses yeux, et il veut changer ça, mais il ne sait pas encore comment.

Ce n’est que quand il croise Peggy Carter à nouveau que les choses se mettent à changer. Il apprend alors que l’unité de son ami Bucky a été perdue au combat. Et c’est une chose qu’il n’arrive pas à accepter. En fait, il ne veut tout simplement pas y croire, et reste persuadé que son meilleur ami est toujours en vie, quelque part, et qu’il n’attend qu’une chose, que l’on vienne les aider à se libérer. Il vole alors des armes et de l’équipement pour se rendre à la base HYDRA et sauver son ami, ainsi que les autres combattants, avec l’aide de Peggy et d’Howard Stark. Autant dire qu’on ne leur a pas facilité la tâche, mais Steve a fini par trouver son ami. Mais le méchant s’échappe. Forcément, sinon ce serait beaucoup trop facile. Enfin, au moins, Rogers a pu rentrer à la base avec son ami, et les autres soldats. Sains et sauf. Enfin, surtout en vie, en fait. Mais c’était le but à la base.

Quelques temps plus tard né le Commando Hurlant, et leur but était simple, s’attaquer aux bases d’HYDRA. Et ils s’en sortent plutôt pas mal en fait. Enfin du moins jusqu’à l’attaque du train, et la prise en embuscade de Bucky et Captain. Steve n’a pas réussi à sauver son ami de l’issu fatale de ce combat, et autant vous dire que de le regarder tomber dans la montagne n’était pas vraiment le meilleur film de sa vie. Bien au contraire. Surtout pas avec sa très bonne mémoire qui lui rappelait absolument tout au moment où il s’y attendait le moins. Mais Rogers continu de faire son boulot, tout simplement parce qu’il n’a rien d’autre à faire. Et il continue jusqu’à une issue qui semblerait assez fatale pour lui, quand on regarde bien. Il se trouvait à bord d’un avion qui allait attaquer New York, sa ville, en se dirigeant droit dessus pour l’anéantir. Autant dire que Steve ne comptait pas laisser ça arriver. Et sa seule solution pour sauver sa ville était de s’écraser dans l’Arctique. Chose qu’il fit. Et à cet instant là, tout le monde le croyait mort. Pendant près de soixante-dix ans. Mais il était juste coincé dans la glace.

Et quand il s’est réveillé, soixante-dix ans plus tard, il se trouvait dans une pièce qui ressemblait à son époque. Comme deux gouttes d’eau, au détail prêt. Cette pièce était vraiment une reproduction historique parfaite. Mais étrangement, Captain avait rapidement découvert la couille dans le pâté. Et il avait alors découvert New York avec soixante-dix ans de plus que la dernière fois qu’il l’avait vu. C’était juste super bizarre, complètement dingue. Le monde était devenu dingue, et l’adaptation, avec les nouvelles technologie et tout ça… C’était pas facile. Mais alors pas du tout. C’était pas son truc ça. Mais bon, c’est aussi à ce moment-là que les Avengers ont été créés, et que leur première mission leur a été confiée : neutraliser un individu nommé Loki qui avait volé une chose qui risquait de faire des dégâts si elle restait trop longtemps entre ses mains. Et cette mission fut un succès. Comme toutes les autres en fait, parce que leurs aventures ne s’arrêtaient pas là, et ils formaient une plutôt bonne équipe. Donc on les appelait souvent au secours quand c’était nécessaire. Du moins, c’était ce qu’il se passait avant que Steve ne découvre que l’un de leur ennemi était en fait son ami Bucky qui était censé être mort. Et qui ne le reconnaissait même pas.

Heureusement, c’est une chose qui avait fini par s’arranger, du moins, ça en avait l’air. Mais avec la poisse qu’il avait, Rogers préférait ne pas se réjouir trop vite. Et il avait bien raison, parce que le coup fatal fini par lui être donné. Par une personne qu’il n’aurait jamais soupçonnée, en plus de ça. Tony Stark. Tony qui venait d’apprendre que Bucky avait tué ses parents et qui était dans une colère noir. Tony qui voulait tuer le meilleur ami du Captain. Autant dire qu’il ne pouvait pas laisser faire ça, et qu’il prit la défense de son ami jusqu’au bout. Véritablement jusqu’à son dernier souffle. Dont il ne se souvient même pas d’ailleurs. En fait, pour lui, il n’a jamais été mort. Quel va être sa surprise quand il apprendra tout ce qu’il s’est passé, ça, seul l’avenir pourra le dire. Mais après tout ce qu’il a déjà vécu, ce serait très étonnant de voir de l’étonnement se peindre sur son visage.


++ Le Big Bang ++

Et bien… Comment dire que le Captain ne se rend pas tellement compte de ce qu’il se passe pour l’instant ? Après tout, il vient juste d’être ramené d’entre les morts, et en vérité, c’est ça, le plus grand changement pour lui. Le seul. Pour l’instant, tout du moins. Enfin, au moins cette fois, il n’a pas été mort plus d’un demi-siècle, et c’est nettement un avantage. Mais il a tout de même assez de flaire pour dire que cette chose qui s’est passé va certainement leur procurer des ennuis. Est-ce que c’est une mauvaise chose pourtant ? Pas forcément. A voir.

++ DERRIÈRE L’ÉCRAN ++

Je m'appelle Choupinette et j'ai 21 ans. Vous pouvez donc vous en douter, je suis une fille. J'ai connu le forum grâce aux folles qui vous servent d'Admin... Ouais, je suis amie avec ces gens là je sais c'est fou    et je le trouve trop classe, baby, i love it   . Mon personnage est un marvel.

++ Administratif ++

Code:
<pris>X</pris> <b>Chris Evans</b> ▬ <i>Steve Rogers</i>
Code:
<b>C</b>aptain America ▬ <i>Steve Rogers</i>


Revenir en haut Aller en bas
Dim 22 Oct - 16:59
Steeeeeeeeeevvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvveeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee
Quewah Quewah Quewah Quewah Quewah Quewah Quewah Quewah Quewah Quewah Quewah


Come and take me away
+ ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
Dim 22 Oct - 21:22
Bienvenue, Captain Meow

(mon accueil semble très froid, après celui d'Apolline )
Revenir en haut Aller en bas
Lun 23 Oct - 9:50
Bienvenue mon pote ! On va bien s'amuser Cool
(Ouais j'avoue c'est très froid comparé à Apo... )
Revenir en haut Aller en bas
Ven 3 Nov - 17:05
@Apo: MA POUUUUUUUUUUUULE

@Pamela: Merci ma douce! Et t'inquiète, tous les bienvenus sont... les bienvenus

@Joke: YO MON POTE o/
J'suis pas certain qu'on va bien s'éclater quand même hein
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Big Bang Universe :: Welcome to Level Seven :: Présentations-