What's a King without his Queen ? | Pv Harley

 :: Les Etats Unis :: Gotham City Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lun 24 Oct - 19:01

What's a King without his Queen ?

Mister J x Harley

Gotham City ou la ville des criminels. La ville du Joker si on suit une certaine logique. Ce n'est même plus de la vantardise vu la force avec laquelle, le clown a laissé sa marque sur la ville, ce serait mentir que de nier l'influence du criminel sur les autres criminels de la ville et même sur les justiciers de celle-ci. Ici, le Prince est totalement libre de ses mouvements et peut faire absolument ce qu'il veut sans qu'on lui oppose résistance non souhaitée. A noter que la résistance du Batman ne compte pas car elle est totalement souhaitée et appréciée lorsqu'elle a lieu. En partant de ce constat, la vie devrait être rose pour un psychopathe comme pouvait l'être le soit disant prénommé "Jack" et pourtant ... Pourtant, celui-ci s'ennuyait énormément depuis un certain temps, il ne saurait pas dire exactement depuis combien de temps ... Enfin, il sait exactement depuis combien de temps, depuis qu'Harley n'est plus là. Il a comme perdu une partie de sa joie de vivre, les tortures ne l'amusent plus autant qu'avant et même les interventions du Batman ne suffisent pas à le remettre dans un bon état d'esprit. Il se surprenait à déguiser certains de ses sbires avec les vêtements de la jeune femme sans que ça n'est énormément d'effet malheureusement.

Le Joker est sortit de ses pensées alors que 3 hommes vêtus de masque de clown entrent dans la pièce, une arme automatique entre les mains. Il les regarde entrer et ses sourcils se froncent alors qu'il ne les quitte pas des yeux, ils ne semblent pas l'avoir remarqué et continuent de discuter comme si il n'avait pas leur boss à quelques mètres les observant presque méchamment. D'un seul coup, le jeune homme se lève d'un bond et se précipite à leur rencontre. A peine, ils ont eu le temps de comprendre ce qui se passe que l'un des 3 hommes se retrouvaient avec le canon d'un revolver sur sa tempe. Mais pas n'importe lequel, celui du plus connu des arlequins. Un silence pesant s'installe dans la pièce, les 3 hommes sont complètement paniqués alors que le clown approche son visage de celui qui est menacé le plus directement, le canon qui s'enfonce de plus en plus dans sa peau.

Vous êtes de gentils petits soldats mais vous n'avancez pas assez vite ... Je devrais en recruter des nouveaux vous ne pensez pas ?



Le Joker a un ton agacé et surtout impatient. Et sur l'absence de réponses de la part des gangsters masqués, il frappe l'un d'eux avec la crosse de l'arme qui tombe au sol, accompagnant son geste d'un soupir de mécontentement. Il essuie le sang présent sur la crosse directement sur les vêtements de l'homme affalé au sol, s'éloignant comme si rien ne s'était passé d'un pas pressé.

Vous avez tâchés le jouet d'Harley, j'espère pour vous qu'elle le remarquera pas ! Maintenant vous vous mettez au boulot et vous me ramenez tout ce dont on a besoin ! C'est pas parce que vous avez la chance de pas mourir dans cet hélicoptère que je peux pas tous vous tuer !



Le clown place le révolver dans son dos, dans l'interstice entre son pantalon et son caleçon, et se laisse tomber sur son siège de presque tout son poids. Il regarde les autres bouger, de nouveaux hommes masqués entrent et sortent dans un flux sans interruption. Son regard se détourne ensuite sur une personne à moitié nu, totalement attaché, les yeux baignant dans des larmes qu'il semble se retenir de laisser couler. Pendant un petit instant, un sourire se dessine sur le visage du Prince de Gotham. Il se redresse et regarde plus intensément l'otage, il quitte l'homme du regard pour poser ses yeux sur l'arme d'Harley, un petit sourire nait mais disparaît presque aussitôt. Il range de nouveau l'arme au même endroit avec une expression de regret mais surtout d'impatience dans le regard, il finit par se rallonger et de fermer les yeux.

Alors qu'il est sur le point de s'endormir, une nouvelle troupe d'hommes entre dans la pièce avec des sacs noirs dans les mains. On peut lire l'inscription "S.W.A.T" sur le côté des sacs. Lorsque ses yeux parviennent à déchiffrer ses lettres, un nouveau rictus se dessine sur son visage blanchâtre. Il se redresse une nouvelle fois mais avec une nouvelle étincelle dans le regard.

Bien, je vois qu'on peut y aller maintenant !



Une vingtaine d'hommes se séparent de leurs masques de clown et ouvrent les sacs pour prendre ce qu'ils contiennent. Un homme tend un sac en particulier au Joker qui s'en saisit sans perdre son petit rictus satisfait. Rictus qui s'intensifie en ouvrant le dit sac noir. Tout ce petit groupe se prépare, s'arme comme il faut, et en suivant le Joker lui aussi totalement prêt pour leur "petite sortie". Ils sortent de la pièce, se coupent en deux groupes et entrent chacun dans un fourgon blindé avec les même inscriptions que sur les sacs ... Un fourgon sûrement volé. Ils démarrent et partent chacun dans la même direction.

Le voyage ne dure pas très longtemps et est plutôt tranquille, même si le Joker a beaucoup de mal à contenir son excitation grandissante. Toutes les vingt secondes, il regarde par la fenêtre afin de savoir si ils ne sont pas déjà arrivés. Et lorsqu'ils arrivent et sortent du véhicule, ils entrent sans voir besoin de tirer le moindre coup de feu et continuent de progresser dans le bâtiment. Tous bien casqué, les gardiens finissent par se rendre compte que quelque chose n'est pas normal en voyant écrit sur la tenue d'un des membres du S.W.A.T, à la place de l'acronyme écrit JOKER. Mais les gardiens sont neutralisés avant que cela vire à la bataille royale, et une fois se problème résolu, ils continuent d'avancer.

Finalement, ils arrivent devant un mur. Le mur qu'ils attendaient tant. Le Joker l'effleure en se séparant au préalable du gant de sa tenue de couverture de membre du S.W.A.T avant de faire signer aux autres de commencer. Ils installent une ceinture d'explosif sur le mur avant que tout le monde recule d'un pas. Le mur explose et les hommes de mains du criminel entre les premiers afin de vérifier qu'il n'y a aucun garde. Pourtant, le clown n'attend pas leur feu vert pour s'engouffrer dans le trou à son tour. La vision un peu troublée à cause de toute cette poussière, il finit par reconnaître Harley seule dans sa cellule. Il retire la visière de son casque en s'approchant de la jeune femme, et lorsqu'il se trouve à quelques mètres d'elles, il lui sourit.

Knock Knock ~



Sans plus attendre, il fait signe aux autres de continuer pendant qu'ils ont encore le temps, remettant une ceinture d'explosifs cette fois-ci sur les barreaux de la cellule d'Harley. Ils la font sauter et le jeune homme se sépare de son casque du S.W.A.T, se contentant ensuite d'ouvrir grand les bras avec son mythique sourire.

Rentrons à la maison ~


DEV NERD GIRL

Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Mar 25 Oct - 16:13
Une mélodie calme et classique résonnait dans les oreilles de la pantin. Elle était assise en tailleurs sur le banc de sa cellule, habillée d’une combinaison orange, un livre d’amour à l’eau de rose dans sa main gauche alors que l’autre tenait délicatement une tasse de café expresso comme si la demoiselle s’était enfin décidée à apprendre les bonnes manières. Harley était décidément transportée par cette scène d’amour pure et dure qui se produisait au fur et à mesure qu’elle engloutissait les lignes. L’oiseau était enfin descendue de son perchoir et se nourrissait aux belles histoires et à la machine qu’on avait installé dans sa cage pour la gratifier de son courage et de sa détermination lors du projet X aqua escadron suicide accompagnée de killer croc, captain boomerang, katana, el diablo et deadshot. A défaut d’avoir pu la laisser partir, la jeune femme avait demandé en guise de récompense, une machine à café dernier cri, maigre consolation à vrai dire en sachant ce qui ne l’attendait plus dehors. Son poussin s’était écrasé dans cet hélicoptère et lui avait sauvé la vie. Pourquoi diable s’était-il sacrifié ? l’arlequin avait tout perdu en l’espace de quelques minutes, et, même si désormais elle ne pleurait plus la disparition de mister j, son cœur se pinçait à chaque pensée pour lui. ce en quoi elle croyait jadis, s’était envolé en même temps que l’éternel maitre de gotham.

Harley poussa un léger soupir avant de se lever pour se balader dans sa cellule. Il y avait toujours ces gardes qui la regardaient sans cesse, attendant qu’elle les appelle de sa voix pincée. La jeune femme avait envie de jouer, même si à son plus grand regret, elle semblait s’être assagie un peu trop. Elle posa son livre avant de glisser sa main sur un des barreaux, lançant des petits chuchotements pour appeler un maton. Au fond d’elle, elle savait très bien que personne n’allait venir : elle en avait envoyé une bonne dizaine à l’hôpital depuis qu’elle était enfermée sur cette île et donc plus personne ne voulait s’amuser avec elle. blondie souffla bruyamment lâchant en même temps un geignement trahissant son éternel ennui. Elle avait souvent rêvé d’une vie paisible, normale, avec le clown et deux enfants blonds, mais cette existence ne lui correspondait pas, et maintenant, elle n’avait plus rien à faire, plus d’espoir à avoir. Poison ivy n’était pas là, et son aimé non plus. Elle scruta les alentours avant de se rasseoir à nouveau sur le banc, les jambes croisées, et l’intention à nouveau portée sur son bouquin : un mélange de 50 nuances de grey et d’orgueil et préjugé.

Ce fut d’abord une explosion que harley entendit. Elle sursauta, et lâcha son bouquin ainsi que sa nouvelle tasse qui vint se briser au sol. Que pouvait-il bien se passer ? Elle ouvrit ses yeux ocres et regarda autour d’elle, debout dans sa prison de fer, tournant la tête de tous les côtés. Une série d’hommes entrèrent et commencèrent à exécuter les gardiens de prison. La jeune folle crut hallucinée complètement : des matons qui défoncent d’autres matons ? une tronçonneuse vint détruire la porte de sa cellule et la reine de carreaux recula instantanément, s’écrasant contre le mur opposé à la porte. Elle craignait de se faire attaquer, un peu trop dépassée par tout cet enchainement d’évènements. Ses sourcils noirs se froncèrent alors qu’elle restait, roulée en boule en guise de seule protection. Est-ce qu’elle allait se faire agresser ? ou enlever ? ou torturer encore ? bon sang mais qui étaient ces hommes qui semblaient pourtant venir la libérer ?

Un d’eux cependant se différencia des autres. Il entra en premier dans la cellule, et, elle ne l’avait pas remarqué d’ailleurs à cause de toutes cette fumée, mais sur son gilet pare-balles était notée clairement, blanc sur bleu : JOKER. A cette vue, quinzel se redressa et avança vers l’individu qui était justement en train de retirer son masque. Un sourire immense apparut alors sur le visage de la pantin qui venait de constater que tout ceci n’était qu’une intervention de mister j en personne, qui se tenait droit devant elle, en chair et en os. Pour elle, il avait vaincu la mort elle-même et il était venu la sauver elle parce que jamais il ne l’avait clairement abandonnée. Son cœur rata un battement alors qu’elle continuait de le regarder abasourdie. Le clown ouvrit alors les bras, et il ne fallut pas attendre plus longtemps pour voir la reine de gotham rejoindre son digne souverain en criant un « - Poussin ! ».

Harley quinn resta enlacée au joker une bonne dizaine de secondes avant de se reculer pour l’examiner avec plus d’attention. C’était bien lui, toujours aussi cruellement beau, la peau blanche, les lèvres rouges étirées par un sublime supplice. « - je savais que tu n’étais pas parti. » elle plaqua sa joue contre le froid du gilet pare-balles et décida finalement, avec difficulté cependant, de lâcher son poussin pour le suivre dehors, où des hélicoptères les attendaient. Elle s’accrocha à l’échelle, précédant le pitre et grimpa de toutes ses forces, s’asseyant finalement dans l’entrée de l’engin une fois qu’elle fut à bord. « - bye bye prison ! » railla la jeune femme en agitant les mains. elle était enfin libre, et elle se sentait enfin entière aux côtés de son roi qu’elle ne cessait de regarder.


Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Big Bang Universe :: Les Etats Unis :: Gotham City-